© Charlotte Spire
En voir plus

C’est d’abord la navigation qui m’a donné le goût du voyage. Seule à bord d'un petit bateau nommé "optimiste" (!), j’ai développé enfant dans le Finistère un appétit d’aventures. Puis, à la prou ou à la barre d’un bateau au milieu de la mer Egée, voilà qui m’offrait une sensation de liberté ; une liberté associée à la rencontre d’autres cultures, de l’Egypte au Mexique, d’Israël au Sénégal, de l’Indonésie à l’Algérie.

Plus tard. Historienne de formation, c’est sur le bouddhisme que je jette mon dévolu comme sujet de recherche dans mes études de Sciences Politiques. Le voyage, c’est alors plonger avec ardeur et curiosité dans cette spiritualité d’un autre continent.

Les voyages et la rencontre d’autres cultures viennent me ressourcer et me permettre aussi de rester ouverte au monde. Au rythme tranquille de la marche et des bivouacs, les échanges et découvertes sont autant d’occasions de témoignages dessinés et écrits. Une façon de communiquer et plus tard de se souvenir.


Le visage, vecteur principal des émotions, est le modèle que je préfère. Après des esquisses sur place ou d’après mes photos, je « portraite » au crayon puis met de la couleur et des motifs en technique mixte ou numérique. Ce sont des portraits colorés, d’une humanité joyeuse.

 

"L'Homme regarde la fleur, la fleur sourit".

Koan (zen)

© 2020 par Charlotte Spire.